Dur d'être UMP à Asnières

SERVILE AVEC LES PUISSANTS, IGNOBLE AVEC LES FAIBLES

Carla Bruni nue : on regrette tante Yvonne

L'information est reprise par quasiment tous les sites espagnols : la, peut-être, future première dame de France a donné une interview exclusive au magazine DT espagnol du mois du février pour lequel elle a accepté de poser nue.

Réflexion d'un lecteur nostalgique et pince sans rire de la Dépêche : «On regrette tante Yvonne, mais bon, tant qu'on voit pas les poils, c'est digne.»

La droite cassoulet selon Roumanoff


Anne Roumanoff

Des mois de petites phrases national-sarkozystes

Voici un petit florilège de propos tenus par la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy. Bourdes ? Non. On peut sourire. On peut frémir. On peut écorcher le renard. Bonne lecture.

Lire : Des mois de petites phrases national-sarkozystes

Les lobbyistes de Nicolas Sarkozy

Les agents d'influence (lobbyistes) du tabac, de l'alcool et des jeux au coeur du système Sarkozy...


Sarkozy et les lobbies
envoyé par sarkophage

Rupture : ministres glandeurs

Avant qu'ils ne deviennent des ministres cormorans avec un collier étrangleur, comme dans la grande tradition halieutique millénaire, les ministres de Nicolas Sarkozy glandent. Pourquoi ? Parce qu'ils n'ont toujours pas reçu leur lettre de mission. Que font-ils en attendant ? Ils s'agitent et adoptent une attitude d'attente qui ressemble à s'y méprendre à une attitude de travail. Le 10 juin, nous allons devoir voter pour des ministres glandeurs aux élections législatives ? Non, c'est impossible. Au Havre, Nicolas l'a précisé le 29 mai : ils glanderont jusqu'à la fin des élections, le 19 juin. Après, ils recevront une lettre de mission qui leur fixera des objectifs et qui permettra d'évaluer les résultats. En fait, Nicolas Sarkozy est un amateur, il ne sait pas déléguer, donc il a l'étoffe d'un dictateur : 85 poulets pour le protéger, dont dix du RAID et deux cadors de l'électronique, c'est un premier signe. Des spécialistes de l'électronique ? Le spectre de Mitterrand sous Sarkozy ? Ou pire ?

Un gouvernement à la peine

La machine de guerre électorale de Nicolas Sarkozy pour lui faire gagner la présidentielle n'est pas conçue pour constituer un gouvernement cohérent. Nicolas Sarkozy a été obligé de reprendre François Fillon (fossoyeur des retraites avec Juppé) et d'aller chercher de l'aide à gauche, au centre et chez les rad'soc : quelle humiliation !

La France d'après et la rupture tranquille commence donc avec une troupe bigarrée : des ralliés, des transfuges, des habitués du prétoire, des adeptes de la rénovation urbaine au Kärcher.

On découvre qu'il existe une solidarité et des solidarités actives, qu'il ne faut pas confondre Outre-Mer et collectivités territoriales, qu'il convient de dissocier emploi et travail. Le pire est à venir.

  1. Alain Juppé (UMP): ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables
  2. Jean-Louis Borloo (parti radical valoisien) : ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi
  3. Michèle Alliot-Marie (UMP) : ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités territoriales
  4. Bernard Kouchner (gauche atlantiste) : ministre des Affaires étrangères et européennes
  5. Brice Hortefeux (UMP) : ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement
  6. Rachida Dati (UMP) : garde des Sceaux, ministre de la Justice, ministre de la rénovation urbaine au kärcher
  7. Xavier Bertrand (UMP) : ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité
  8. Xavier Darcos (UMP) : ministre de l'Education nationale
  9. Valérie Pécresse (UMP) : ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  10. Hervé Morin (UDF) : ministre de la Défense
  11. Roselyne Bachelot-Narquin (UMP) : ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports
  12. Christine Boutin (UMP) : ministre du Logement et de la Ville
  13. Christine Lagarde (UMP) : ministre de l'Agriculture et de la Pêche
  14. Christine Albanel (UMP) : ministre de la Culture et de la Communication, Porte-Parole du Gouvernement
  15. Eric Woerth (UMP) : ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique
  16. Roger Karoutchi (UMP des Hauts-de-Seine) : secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement
  17. Eric Besson (gauche) : secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective et de l'Evaluation des politiques publiques
  18. Dominique Bussereau (UMP) : secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables, chargé des Transports
  19. Jean-Pierre Jouyet (gauche) : secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Affaires européennes
  20. Martin Hirsch (civil) : haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté

Page précédente | Page suivante


Généré par Pluxml | Maquillé par Kloobik sous licence CC
Mal retouché par Caton | Illustration de l'homme baillonné : rsf (fair use)
Hébergé par FREE - réclamation - 75371 PARIS CEDEX 08

2255v