Dur d'être UMP à Asnières

SERVILE AVEC LES PUISSANTS, IGNOBLE AVEC LES FAIBLES

Sarkozy 30%, Royal 25%, Bayrou 18%, Le Pen 11%

Le succès de Sarkozy s'explique par sa drague éhontée de l'électorat d'extrême droite qui le tient désormais en otage.

En refusant de demander à ses électeurs de voter pour Royal ou pour Sarkozy, Bayrou commet un aveu par omission : il est dans la nasse.

Le Pen, durement sonné, donnera ses consignes le 1er mai. D'ici là, on peut imaginer que Sarkozy et Aeschlimann lui feront la danse du ventre.

Le cas de l'UDF à Asnières, le laboratoire des idées de Nicolas Sarkozy, sera très intéressant à étudier. Quelles consignes donneront chacun des trois courants de l'UDF asniéroise ? Tessier est jusqu'au cou dans l'Aeschlimanie. Trupin revendique la filiation Le Hideux/Badré. Casari est un opposant coriace d'Aeschlimann. Comme vous le voyez, c'est un sacré sac de noeuds. Une clarification s'impose. Viendra-t-elle ? Rien n'est moins sûr.

Voynet (Je voterai Ségolène Royal au second tour), Laguiller (Je voterai moi-même pour Ségolène Royal, et j'appelle ceux qui m'ont fait confiance et l'ensemble des électeurs à voter pour Ségolène Royal), Besancenot (Il ne s’agit pas de soutenir Ségolène Royal mais de voter contre Nicolas Sarkozy), Buffet (J'appelle sans hésitations tous les hommes et toutes les femmes de gauche, tous et toutes les démocrates, à voter et à faire voter le 6 mai Ségolène Royal), Bové (J'appelle les citoyennes et les citoyens, le 6 mai prochain dans les urnes, à battre Nicolas Sarkozy, candidat de la droite et de l'extrême droite. Cet homme est dangereux) appellent tous à barrer la route de Sarkozy. On attend plus que Bayrou et ses courants locaux.



Généré par Pluxml | Maquillé par Kloobik sous licence CC
Mal retouché par Caton | Illustration de l'homme baillonné : rsf (fair use)
Hébergé par FREE - réclamation - 75371 PARIS CEDEX 08

170v