Dur d'être UMP à Asnières

SERVILE AVEC LES PUISSANTS, IGNOBLE AVEC LES FAIBLES

Carla Bruni nue : on regrette tante Yvonne

L'information est reprise par quasiment tous les sites espagnols : la, peut-être, future première dame de France a donné une interview exclusive au magazine DT espagnol du mois du février pour lequel elle a accepté de poser nue.

Réflexion d'un lecteur nostalgique et pince sans rire de la Dépêche : «On regrette tante Yvonne, mais bon, tant qu'on voit pas les poils, c'est digne.»

Les rebelles de la petite et de la grande couronne

Je viens de lire un article de Marie-France Etchegoin dans le Nouvel obs. En voici la copie commentée (en gras, ou bold pour les âmes sensibles).

«Même dans le «9-2», ces Hauts-de-Seine (petite couronne de l'Ile-de-France), fief historique de la sarkozie (Et la Pasquasie alors ?), on trouve des grognons. Par exemple, Laurent Martin de Saint-Léon (il n'est pas plus grognon qu'il ne possède de particule), adjoint au maire d'Asnières (sur Seine depuis 1968), Manuel Aeschlimann (un très proche du président (rien n'est moins sûr)... Récemment, le chef de l'Etat (ou plus exactement : de l'État UMP) est venu assister aux voeux du conseil général (qu'il présidait avant son élection à l'Elysée), lançant aux élus : «Je ne vois pas ce qui m'interdirait de venir chez mes amis.» Laurent Martin de Saint-Léon (sans particule), qui a une haute idée des institutions (il a surtout des valeurs républicaines et des convictions), s'interroge : «Est-il président de la République ou président des amis ?» L'adjoint a quitté l'UMP (ce n'est pas l'adjoint qui a quitté l'UMP, c'est le citoyen) pour rejoindre Nicolas Dupont-Aignan, ex-UMP lui aussi, fondateur de Debout la République et député de l'Essonne (grande couronne !). Le gaullosouverainiste (terme imbécile et réducteur), qui reproche à Nicolas Sarkozy d'avoir renoncé au référendum sur l'Europe dans un livre qui paraît cette semaine («le Coup d'Etat simplifié», Editions du Rocher), dit aussi très haut ce que pas mal d'élus de droite (et de gauche) commencent à penser (faux : ils l'ont pensé et dénoncé depuis le début de cette forfaiture) tout bas (parce que la presse aux mains des marchands de canon et de béton refuse de leur donner la parole): «Les Français étaient prêts à accepter le «bling-bling» à condition de résultats. Aujourd'hui, ils ont le «bling-bling» sans les résultats... Quand est-ce que Nicolas Sarkozy arrêtera de jouer à la Game Boy pour devenir enfin un président ?»

Laurent Martin Saint Léon est donc adjoint au maire d'Asnières (vous savez ! Aeschlimann, mis en examen pour complicité de favoritisme dans l'attribution d'un marché public, ce même maire qui a encore plus récemment organisé l'opacité du bilan de sa gestion en n'osant pas publier les observations de la Chambre Régionale des Comptes dans le délai autorisé avant les élections municipales 2008). Martin Saint Léon représentera demain, s'il figure sur la liste «Asnières en marche arrière» d'Aeschlimann, la rare caution intègre d'une municipalité sortante népotique, communautariste et clientéliste. Soupir.



Généré par Pluxml | Maquillé par Kloobik sous licence CC
Mal retouché par Caton | Illustration de l'homme baillonné : rsf (fair use)
Hébergé par FREE - réclamation - 75371 PARIS CEDEX 08

2255v