Dur d'être UMP à Asnières

SERVILE AVEC LES PUISSANTS, IGNOBLE AVEC LES FAIBLES

Mon collègue français non traditionnel

Je reçois l'autre jour un client dans mon bureau. Je lui propose un certain nombre d'actions auxquelles il adhère globalement. Puis, au bout de vingt minutes, il me demande : Mais le Black m'a proposé un truc super. Moi, interloqué : Le Black ? Quel Black ? Ya pas de Black. Lui : «Si ! Le grand Black ! Là, dans ce bureau.» Je regarde mon interlocuteur et je m'aperçois (enfin) qu'il est... Black. Je réfléchis encore quelques secondes. De qui parle-t-il ? De quel collègue ? Mince ! J'avais totalement oublié que mon collègue est un Français non traditionnel. En fait, je ne l'avais jamais remarqué de manière conscientisée. Je lui réponds : «Gérard* ?» Lui : «Oui, c'est ça, c'est lui !»

Et depuis la déclaration de Longuet, mon collègue serait donc devenu un Français non traditionnel ? Cette déclaration de Gérard Longuet sur Malek Boutih me révulse. Longuet remettrait ainsi le communautarisme et le réflexe identitaire au centre du dispositif UMP. Dans ce cadre, le concept de «corps français traditionnel» est-il le pendant à venir d'un statut de «dhimmi» de la République ? Français, mais pas parfaitement abouti, intégré, assimilé, accepté, effacé, humilié ? Indigne d'occuper un poste prestigieux dans la lutte contre les inégalités et les discriminations ?

Devant ces offenses, qui réagit ? Pécresse ? Dupont-Aignan ? Sarkozy ? Santini ? Aeschlimann ? La droite a démissionné sur les Droits de l'Homme, sur la lutte contre les discriminations, contre le racisme. On attend un sursaut. Il ne vient pas. Dimanche, soit je vais à la pêche, soit je vote contre cette droite qui a perdu définitivement toute dignité.

* Le prénom a été changé.

Régionales

L'ancienne présidente du Conseil des communautés d'Asnières figure donc en quatrième position sur la liste des régionales dans les Hauts-de-Seine. À quoi servait ce Conseil religiotariste des communautés (curé, rabbin, pasteur, imam, etc.) ? Rares sont ceux qui le savent. Marie-Dominique Aeschlimann, conseillère régionale sortante, a obtenu sa quatrième position. Belle performance quand nul ne sait son bilan.

Les têtes de liste dans les Hauts-de-Seine ne font pas envie : Santini le pachyderme, Rama Yade qui s'est discréditée dans son secrétariat aux Droits de l'Homme et en rendant visite à Manuel Aeschlimann, un Roger Karoutchi engoncé dans l'ambition consensuelle, un Frédéric Lefebvre pitoyable diseur de petites phrases.

La mainmise du Président de l'Élysée sur la Nation française devient suffocante. Il faut faire barrage. Dans chaque ville. Dans chaque région. Tant qu'il n'y aura pas de relève à droite pour contrer le sarkozysme, la gauche demeure le seul rempart pour sauver la démocratie locale, les politiques sociales, la défense de l'emploi, la sécurité des personnes et la qualité de la vie. Car, que nous promet Pécresse ? Rien

Clearstream/Sarkozy : Villepin innocenté

La justice a innocenté Dominique de Villepin de tous les chefs d'accusation qui pesaient contre lui dans l'affaire Clearstream, affaire dans laquelle Sarkozy s'était porté partie civile alors qu'il est lui-même irresponsable pénalement et civilement pour les faits qu'il a commis durant son mandat. Il ne peut pas être jugé, mis en accusation ou cité à comparaître qu'après un délai de un mois suivant la fin de son mandat. Mais en revanche, peut attaquer. Singulière vision de l'Égalité et de l'impartialité de la Justice de notre pays.

Alors qu'une partie civile ne peut pas faire appel, Sarkozy a déclaré après avoir pris connaissance du verdict, qu'il ne fera pas appel. Singulière connaissance du droit, quand on se dit avocat.

Je salue le courage de la Justice de notre pays, car aujourd'hui, c'est bien de courage qu'il faut parler quand on sait les liens complexes et privilégiés qui lient l'Élysée à certains magistrats, ainsi que les pressions extrêmes que d'autres subissent.

Ce que j'apprécie chez Villepin, c'est sa grandeur, on l'a vu à l'ONU, mais aussi son naturel à s'intéresser à la vie réelle en toute simplicité. Dominique de Villepin sera par exemple en visite dans le Nord-Finistère le lundi 15 février, à l’invitation de Jacques Le Guen, député et conseiller général du canton de Plouescat. Visite chez un producteur de fraises, puis dans une entreprise à Plougastel-Daoulas, puis d’une exploitation de porcs à Lanhouarneau, puis chez un producteur de lait à Plounévez-Lochrist...

Avant les prochaines présidentielles, je rêve d'une liste des régionales 2010 en Île-de-France emmenée par Villepin, débarrassée d'intrigues fédérales et autres Aeschlimann, bien sûr.

Meilleurs vœux pour 2010

Chers Compagnonnes et Compagnons,

Jamais les libertés n'ont été autant menacées. Jamais l'indépendance de la Justice n'a été autant menacée. Jamais un État n'avait confisqué la santé des mains des médecins. Jamais les multinationales n'ont engrangé de tels bénéfices. Jamais les sociétés étrangères défiscalisées n'ont été autant favorisées avec l'hadopi. Jamais les déshérités n'ont été aussi menacés.

Il est de notre devoir de citoyen de dénoncer cette dérive généralisée. Il est de notre devoir de militant de punir les députés qui cautionnent cette dérive. Dès le mois de mars, dès les prochaines élections, nos bulletins serviront de vote sanction contre ceux qui par leur activisme ou leur passivité font de la France le paradis d'une caste, d'un parti dans lequel nous ne nous reconnaissons plus.

L'UMP au coeur des régionales : c'est parti

La liste UMP aeschlimano-sarkozyste pour les régionales dans les Hauts-de-Seine, comporte une candidate communautariste, ancienne présidente du conseil des communautés d'Asnières avec la bénédiction de Sarkozy le 11 mars 2003.

La liste UMP aeschlimano-sarkozyste pour les régionales, c'est la reconnaissance du SECTARISME (à Asnières : permis de construire accordé à une secte reconnue comme telle par le rapport parlementaire de 1995).

La liste UMP aeschlimano-sarkozyste pour les régionales, c'est la reconnaissance du MATRAQUAGE JUDICIAIRE contre des élus, des citoyens et des administrés qui expriment leur réprobation contre les dérives attentatoires aux libertés.

La Liste UMP aeschlimano-sarkozyste pour les régionales, c'est la reconnaissance du népotisme et du CLIENTÉLISME électoral.

La liste UMP aeschlimano-sarkozyste pour les régionales, c'est la reconnaissance de la CHUTE DE L'ÉTAT (insécurité civile et sociale, retraites, éducation, logement).

Les électeurs UMP méritent plus de Villepin, et zéro Aeschlimann.

Dans quel régime ?

Dialogue entre un père et le pédiatre :

  • Mon fils a la grippe ?
  • Il présente un état grippal.
  • Il est sorti d'affaire ?
  • Oui.
  • Il a eu la grippe ou la H1N1 ?
  • Je ne sais pas.
  • Vous pouvez lui faire un prélèvement pour en avoir le coeur net ? Et savoir si je dois le faire vacciner ou non contre H1N1 ?
  • Non, seuls les hôpitaux ont le droit de le faire.
  • Bon, je vais à l'hôpital.
  • Non, ça ne sert à rien, l'hôpital ne fera pas d'analyse, votre fils ne va pas assez mal.
  • Je fais quoi ?
  • Demandez au ministre. Au revoir.

Dans quel régime les politiques ordonnent-ils la vaccination de la population ? Dans quel régime les politiques signent-ils des contrats obscurs et léonins avec des transnationales pharmaceutiques ? Dans quel régime les politiques rappellent-ils à l'ordre un Ordre héritier de Pétain ? Dans quel régime réquisitionne-t-on les médecins ? Dans quel régime va-t-on sanctionner, imposer les arrêts maladie et imposer le télétravail obligatoire ? En Birmanie ? À Cuba ? En Corée du Nord ?

Dans quel régime les politiques se font-ils filmer quand ils se font faire une piqûre* devant les caméras, à l'instar de Louis XIV entouré de courtisans sur son trône d'aisance ? Dans quel régime les politiques décorent-ils les sportifs millionnaires qui crachent à tout miasme devant des millions de sujets ?

Dans quel régime les politiques transforment-ils le service public de la santé en instrument de leur propagande ? Dans quel régime les télévisions aux mains des marchands de canons et de béton proches du chef, sont incapables de fournir des données fiables et chiffrées sur les effets et l'évolution de la grippe classique comparativement à ceux de la grippe porcine (H1N1) ? Dans quel régime les mass media proches du pouvoir n'évoquent jamais ce que sont devenus les stocks colossaux d'anti-grippe amassés en prévision de la grippe aviaire voici quelques années ?

*(aucun huissier pour certifier le contenu de la seringue)

Bientôt la douche ?

La presse nous informe que le ministère national-sarkozyste de la santé a passé une commande de 50 millions de doses de vaccin contre la grippe A à un laboratoire (heureux laboratoire). Le site du Nouvel Observateur qui relaie l'information du Journal du Dimanche précise que, « selon Anne Laude, codirectrice de l'Institut droit et santé à l'université Paris-V-Descartes, personne "n'aurait droit de refuser, sauf contre-indication médicale" cette vaccination. »

Nombre de vaccins ont démontré ces derniers temps, parfois après des années, qu'il étaient vecteurs de mort. Je ne parle pas des hormones de croissance et du prion, ni du sang contaminé, ni du talc Morhange, ni du Chloranphénicol. Chers laboratoires.

Georges Darien disait : «Les moutons se rendent courageusement à l'abattoir.» Dans quelques mois, des dizaines de millions de Français (et pourquoi pas d'Étrangers, ya pas de raison !) seront conviés manu militari à se faire vacciner comme des porcs ? S'ils refusent, que se passera-t-il ? Que va-t-on leur faire ? Va-t-on leur dresser des bûchers comme aux vaches britanniques ?

Proposons que cette grande piquouze soit réservée en exclusivité à l'élite UMP. Et comme de bien entendu, sous le contrôle d'huissiers délégués par la Perfide Albion, amie fidèle et séculaire de l'État français. Non, le fascisme ne passera pas.

Fin de l'ère Aeschlimann

Les Asniéroises et les Asniérois ont sanctionné le maire UMP sortant, son équipe et sa mauvaise gestion telle que pointée du doigt par le magazine Capital, l'Adeca et la Chambre régionale des comptes.

Hier 16 mars 2008, c'est une liste d'union républicaine (gauche, centre, droit) qui l'a emporté avec 52% des suffrages.

Merci.

La majorité, c'est vous

La campagne du député-maire UMP sortant, Manuel Aeschlimann est nulle : attaques sur un registre dépassé depuis 30 ans (attention aux hitléro-trotskistes !), données chiffrées tronquées, désinformation, manipulation des articles de presse. Pour retrouver le souvenir de telles campagnes, il faut aller en Amérique du Sud, dans les républiques bana(s)nières.

La seule innovation du député-maire UMP sortant, grand ami, comme sa femme, de Nicolas Sarkozy, président de la France UMP, c'est défendre le vote sur ses enjeux personnels et familiaux. Ce qu'on appelle une campagne clanique. L'autre innovation, c'est le communautarisme et le télémarketing de la peur. Il a ciblé les jeunes, les femmes, les beurs, les nouveaux voisins, tout y est passé.

Le marketing de la peur, c'est, au lieu de communiquer sur un bilan ou sur un projet plausible, d'annoncer la fin de la police municipale, l'abattage des caméras de vidéosurveillance, la hausse des impôts (alors que c'est lui qui les fait exploser), la démolition des pavillons pour les remplacer par des barres en béton de sales pauvres... Si la liste d'opposition républicaine l'emporte.

Manuel Aeschlimann est un député mal noté. Il est un maire mal noté. Il faut en finir avec cet apparatchik. Dimanche je vote sans état d'âme pour la liste du Grand rassemblement pour Asnières. Il y a bien des ministres de gauche au gouvernement Fillon : Asnières aura l'honneur d'avoir un maire socialiste élu sur une liste de grand rassemblement avec des personnalités aussi éminentes que Josiane Fischer (DVD), Christian Leblond (Modem), Christine Cam (PS), Michel Lasserre de Rozel (Modem), Kaoukeb Richard Alaoui (PS), Farid Djellab (DVD), Thierry Cotte (PS), etc.

La diversité, c'est nous. La majorité, c'est nous. Boutons les bouffons.

Séisme : le mauvais maire sanctionné au premier tour

Du jamais vu à Asnières : Manuel Aeschlimann, le maire UMP sortant s'est pris une très sévère correction hier avec 41,5% des voix. Il affrontera dimanche prochain une liste d'union sacrée PS-MoDem-Divers Droite. Le socialiste Sébastien Piétrasanta (33,7%) et la DVD Josiane Fischer (12,4%) avec le Modem (12,3%) ont réussi l'impossible après une nuit blanche de négociations : ce matin, peu avant 7 heures, le front anti-Aeschlimann annonçait son audacieuse alliance gauche/droite qui devrait l'emporter dimanche prochain.

En avant pour la victoire, pour la restauration de la démocratie à Asnières ! Pas une voix à Aeschlimann ! Tous unis !

Dimanche, mobilisons-nous !

Monsieur Patrick Devedjian vient de m'adresser un mail de mobilisation générale (envoi en masse) : «Quelle que soit la situation dans votre ville, quels que soient les pronostics ou sondages, rien n’est joué à l’avance. Seul le vote de nos concitoyens compte [...] De la capacité de chacun d’entre nous à se mobiliser, dépend le résultat de ces élections.» Le courrier est bien tourné et élégant.

Manuel Aeschlimann m'a aussi écrit (envoi en masse ; au passage, je ne l'ai jamais autorisé à utiliser mon adresse mail). Là, il dépasse les bornes. Il me demande de participer à la délation : «j'invite chacune et chacun à faire preuve d'une vigilance particulière à l'égard des panneaux d'affichage qui pourraient être vandalisés, des tracts posés sur les pare-brise des voitures ou des documents anonymes ou diffamatoires déposés dans les boîtes aux lettres. N'hésitez pas à nous contacter (06.**.**.**.**) si vous êtes témoin de tels faits.»

A-t-il oublié le nombre de condamnations pour diffamation qui ont frappé son équipe ? A-t-il oublié l'affaire des corbeaux de sa mairie déjà en 2005 ? A-t-il oublié qui distribue des tracts anonymes ? A-t-il la mémoire oublieuse ?

Je rappelle aux lecteurs que déchirer une affiche sur un panneau d'affichage libre ou d'opinion, c'est justement exprimer son opinion. Il suffit de ne rien laisser par terre : il existe des poubelles pour les ordures.

Contre cette campagne de caniveau, je voterai dès le premier tour pour la divers droite, Josiane Fischer, par ailleurs signataire de la charte ANTICORRUPTION, c'est à souligner. Et s'il le faut, au second tour, je voterai socialiste pour en finir avec de telles pratiques.

Oui : dimanche, mobilisation générale contre Aeschlimann et ses méthodes ! Mobilisons-nous contre la stratégie du mensonge et du néant de l'UMP et de la nébuleuse aeschlimanne.

Casse-toi, pauvre con

«Casse-toi, casse-toi pauvre con C’est ainsi que le chef de l'État français (Nicolas Sarkozy) a répondu à un homme qui lui disait "touche moi pas", lors de sa visite du salon de l’agriculture.

Le président de la République UMP française est un intouchable : la Justice ne l'agressera vraisemblablement pas pour cet écart de langage.

Justice à deux vitesses ? Je ne l'espère pas. Un citoyen aesniérois, harcelé mille fois publiquement par un édile, a craqué et se serait exclamé (selon les affidés de l'édile) : «Ducon !»

Un poids, deux mesures. Pour ses insultes, Sarkozy ne craint rien, mais les citoyens s'en ramassent plein la gueule. Le citoyen asniérois est convoqué par la Justice. C'est dégueulasse.

Casse-toi, pauvre con.


Page précédente | Page suivante


Généré par Pluxml | Maquillé par Kloobik sous licence CC
Mal retouché par Caton | Illustration de l'homme baillonné : rsf (fair use)
Hébergé par FREE - réclamation - 75371 PARIS CEDEX 08

1153v