Dur d'être UMP à Asnières

SERVILE AVEC LES PUISSANTS, IGNOBLE AVEC LES FAIBLES

Rupture : la calotte débarque au gouverment

Jean-Marie Petitclerc, prêtre catho, vient d'être nommé chargé de mission au sein du cabinet de Christine Boutin, la ministresse du Logement et de la Ville.

Bientôt les imams, les mollahs, les rabbins, les gurus, les sorciers, les chamanes, les diseuses de Sorbonnaventure, les scientos vont être propulsés aux manettes de la France ?

L'obscurantisme en mouvement, voici la France d'après. Nicolas Sarkozy est un traitre à la République laïque.

Les grands chantiers de la France d'après

Je découvre par hasard qu'un député des Alpes maritimes, le sarkozyste Lionnel Luca, souhaite faire reconnaître le génocide vendéen.

La Convention en 1793 a rayé du monde des vivants 200 ou 300 000 Vendéens dans des conditions effroyables. Ses chimistes ont même expérimenté, sans succès, les premières tentatives de gazage de populations enfermées dans les églises.

Pourquoi un intérêt soudain de Luca pour les Vendéens ? Est-ce une énième manoeuvre électorale pour séduire la communauté vendéenne peu encline à voter Sarko ?

À quand une proposition de loi sur le génocide néanderthalien par Cro magnon, le génocide cathare, le génocide aztèque par les Espagnols, le génocide amérindien par les États-Uniens, le génocide des Bahá'ís en Iran ?

Cette proposition de loi, est-ce encore un truc communaurariste, ce moteur du sarkozysme identitaire ? Se servir de la notion de génocide pour capter des voix, ce serait une première, bien sordide.

Pour mémoire, sont reconnus comme génocide : le génocide des Arméniens en 1915 par les Turcs (au passage, 2007 est l'année de l'Arménie), le génocide des Juifs et des Tziganes par les nazis, le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994 par les Hutus, le génocide des Bosniaques à Srebrenica par les Serbes en 1995.

Charlie Hebdo : liberté d'expression en danger

image sans nomLe magazine Charlie Hebdo est poursuivi par l'UOIF et la Grande mosquée de Paris pour avoir publié les caricatures d'un quotidien danois sur Mahomet. Dalil Boubakeur, le recteur de la Mosquée de Paris estime que les caricatures du prophète Mahomet constituent un véritable délit d'expression de la haine raciale (raciale ? haine ?).

Pour combler le silence assourdissant de notre ministre des cultes président candidat Nicolas Sarkozy sur ce sujet, je vous propose l'extrait d'un article d'Henri Jeanson paru le 21 février 1945 dans Le canard enchaîné (recopié du livre Jeanson par Jeanson, collection La mémoire du cinéma français aux éditions René Chateau (ISBN 2-85-85-20-526) :

Marcel Pagnol me dit :

- Que penses-tu de La Femme du Boulanger ?

- Je pense que c'est un très beau film et sais qu'il a été primé à Hollywood et projeté des mois durant à New York.

- Oui et tiens, lorsque j'ai sorti ce film il y a sept ou huit ans, les curés dans le Midi montaient en chaire pour interdire à leurs paroissiens d'aller le voir. Alors, j'ai écrit à l'évêque.

- Pour lui dire quoi ?

- Pour lui dire à peu près ceci : « Cher monsieur, vous êtes le chef d'une grande industrie. Moi aussi. Seulement moi, je ne vous empêche pas de travailler et de produire une quantité industrielle de prêches, de messes, de vêpres et de communions. Je n'interdis pas à mon public d'aller voir vos artistes. Je vous serais très obligé d'agir de même... Faute de quoi, je me verrai dans l'obligation de vous envoyer du papier bleu. »

- Alors ?

- Alors, les curés ne sont plus montés en chaire, mais ils ont mis des affiches dans leur église pour mettre les fidèles en garde contre la La femme du Boulanger.

- Alors ?

- Alors, que veux-tu ? J'ai envoyé le papier bleu : préjudice commercial... Et ils ont retiré leurs affiches.

- Alors ?

- Alors le dimanche suivant, un bataillon de fadas avec des brassards bleus, a manifesté à la porte de mon cinéma. Ces couillons-là prétendaient interdire au public l'entrée de la salle.

- Et alors ?

- Alors les ouvriers du studio se sont précipités au cinéma. Ils ont donné une bonne tourlousine aux brassards bleus et renvoyé ces croisés d'un nouveau genre à leur Saint-Sépulcre.

- Alors ?

- Alors, je n'en ai plus jamais entendu parler.

Tout change. En pire. Et pourquoi ne pas inscrire le délit de blasphème dans le code criminel pour faire plaisir à l'UOIF de Nicolas Sarkozy ? Voici une perle lue sur la page spiritualités d'asnierois.free.fr :

La proposition de la loi n° 2895 (enregistrée à la Présidence de l'Assemblée nationale le 28 février 2006) vise à interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les religions présentée par le député UMP Jean-Marc ROUBAUD.
Ce député suggère en effet de modifier l'article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse en rajoutant un alinéa après le premier qui serait ainsi rédigé : « Tout discours, cri, menace, écrit, imprimé, dessin ou affiche outrageant, portant atteinte volontairement aux fondements des religions, est une injure. »
Nous proposons à ce grand député UMP Jean-Marc ROUBAUD d'insérer un troisième alinéa après son second : « Les termes : infidèle, gentil, kafir, dhimmi, mécréant, rénégat, goy, païen, impie, giaour, roumi, associateur, gaouri, idolâtre, incirconci, mange-cochon et assimilés sont des injures et doivent être retirés de tout écrit, le Livre y compris, s'ils y figurent en français comme dans leurs équivalents hébreux, grecs, latins ou arabes. »

Je n'apprécie ni Charlie Hebdo, ni Philippe Val. Mais s'il faut descendre dans la rue pour défendre la liberté d'expression contre l'obscurantisme inscrit dans le sarkozysme et son communautarisme électoraliste, je n'hésiterai pas. Je serai avec eux. Le procès a lieu mercredi.

Optique 2007 ; les défauts de vision raciaux de Sarkozy

Mercredi sur France Culture, Lilian Thuram a trouvé que Nicolas Sarkozy a une vision raciale des choses et des gens. Le footballeur raconte à propos du candidat à la présidentielle : «Il me dit, vous savez, c'est les Noirs et les Arabes qui créent des problèmes dans les banlieues. Et moi je lui dis : non, ce ne sont pas les Noirs et les Arabes qui créent des problèmes dans les banlieues, ceux qui créent des problèmes dans les banlieues, ça s'appelle des délinquants [...] C'est à dire qu'il a une vision raciale des choses et des gens.»

Lilian Thuram poursuit : «Il m'a dit par exemple qu'il avait été le premier à nommer un préfet musulman [...] Ca veut dire qu'il juge les gens par leur religion [...] Maintenant je comprends mieux ses discours sur le communautarisme et tout ça, pourquoi il pense ça.»

Comme à son habitude, Nicolas Sarkozy clame que c'est pas vrai. Comme l'instrumentalisation des RG. Mais quand on habite à Asnières-sur-Seine, son laboratoire pour ses idées, on sait que tout est possible : le fichage, les RG, les pressions, le communautarisme, le racisme positif et tout le reste : censure, propagande et incompétence.

Et puis zut alors ! Il faut bien mettre du racisme dans son discours pour draguer l'électorat d'extrême droite ! Et du communautarisme pour abuser les Français de toutes origines ! On n'attrappe pas les mouches avec du vinaigre.

Sarkozy commmence sa campagne religieusement

Il aurait pu choisir Ur en Chaldée ou le Mont des oliviers (c'est un peu loin). Nicolas Sarkozy commence sa campagne au Mont Saint-Michel. Il papote avec les religieux du cru pour nous faire comprendre que le principe de laïcité, pilier de la République française, a décidément du plomb dans l'aile. Bientôt le kärscher ?

Il est désormais clair que Nicolas Sarkozy, en bon apprenti monarque absolu, va faire le tour des communautés religieuses et des sectes. Catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans sunnites, musulmans chiites, ismaéliens, juifs, scientologues, adorateurs de l'oignon, etc.

En considérant, dans son discours d'intronisation hier, que nous sommes les héritiers de deux mille ans de chrétienté, il raye d'un trait de plume (comme Philippe Pétain) l'héritage des Lumières et de l'Encyclopédie. Concordet, Diderot, d'Alembert ? Connais pas. L'individu, pierre angulaire des Droits de l'Homme et du Citoyen ? Connais pas. Nicolas ne reconnaît que les adeptes de son parti (en priorité) et des communautés qu'il courtise pour qu'elles lui servent la soupe.

Heureusement que Saint-Michel veille et ne manquera pas de terrasser le dragon Sarkozy avant qu'il ne soit trop tard, plût au Ciel ! Amen.


Page précédente | Page suivante


Généré par Pluxml | Maquillé par Kloobik sous licence CC
Mal retouché par Caton | Illustration de l'homme baillonné : rsf (fair use)
Hébergé par FREE - réclamation - 75371 PARIS CEDEX 08

873v